Club SMID

Face au besoin d’accélérer la structuration et la formalisation des démarches ESG des entreprises de petites et moyennes capitalisations d’une part, et à celui de mettre en commun et collaborer entre investisseurs pour accompagner ces entreprises dans leurs progrès ESG d’autre part, le FIR a décidé de lancer un Club SMID.

Le Club SMID déploie ses activités au sein de la Plateforme d’engagement du FIR.

Plusieurs sujets seront traités au sein de groupes de travail internes aux activités du Club SMID :

  • GT gouvernance : les sujets pourront couvrir le rôle des organes de gouvernance sur l’extra-financier, l’indépendance des conseils d’administration, la transparence et le contenu des politiques de rémunération en lien avec les enjeux ESG, l’actionnariat salarié…
  • GT accompagnement au déploiement de la CSRD : le groupe d’investisseurs se réunira pour échanger sur leurs expériences respectives et les bonnes pratiques observées autour de la mise en place de la CSRD par les entreprises de petites et moyennes capitalisations de leurs portefeuilles. Des forums investisseurs/entreprises rassemblant plusieurs entreprises de ce segment pourraient également être organisés ainsi qu’un guide pratique.
  • GT capital humain : au sein de ce groupe de travail, un dialogue sera mené avec une liste d’entreprises françaises sur des sujets tels que ceux de l’actionnariat salarié, la formation qualifiante, la représentation des salariés dans les instances de décision, la gestion responsable des restructurations ou encore la politique d’emploi et de rétention.

 

Pour plus de détails sur le Club SMID, consulter la note de cadrage ici.

Le Club SMID compte déjà 19 investisseurs participants réunissant plus de 4610 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Pour en savoir plus sur les modalités pour le rejoindre, merci de nous contacter à l’adresse : engagement@frenchsif.org

Toutes nos actualités relatives à la Plateforme Engagement :

13 juin 2024

Say on Climate d’Aviva – Un plan de transition encore incompatible avec un objectif 1,5°C

L’assureur anglo-saxon Aviva a soumis son plan climat au vote de ses actionnaires à l’occasion de son assemblée générale annuelle le 2 mai dernier.

Le FIR et l’ADEME associés à la Fondation Ethos et la World Benchmarking Alliance ont réalisé une analyse pour permettre la lecture de ce plan climat.

Les résultats des analyses de transparence et du niveau d’ambition de la stratégie climat d’Aviva sont médians avec 40% d’alignement avec les recommandations du FIR pour un score de performance de 6,7/20 aux évaluations ACT et un score narratif de B.

Parmi les points d’amélioration majeurs d’Aviva on retrouve :

  • Un plan de transition climatique incompatible avec un objectif de 1,5° malgré un engagement Net Zéro horizon 2040 pour ses opérations et une partie de ses investissements
  • Un manque d’informations claires sur les scénarios sur lesquels sont basés ses objectifs et un manque d’actions suffisantes démontrées pour réduire ses émissions
  • L’entreprise ne prévoit pas d’arrêter complètement les nouveaux investissements dans les énergies fossiles

La fiche :

28 mai 2024

Say on Climate d’Eramet – Une ambition de neutralité carbone limitée aux scopes 1 & 2

Eramet, entreprise minière et métallurgique française cotée à la bourse de Paris soumettra à l’occasion de son assemblée générale annuelle son plan climat au vote de ses actionnaires le 30 mai prochain.

Le FIR et l’ADEME associés à la Fondation Ethos et la World Benchmarking Alliance ont réalisé une analyse pour permettre la lecture de cette émission.

Les résultats des analyses de transparence et du niveau d’ambition de la stratégie climat d’Eramet sont bas avec 30% d’alignement avec les recommandations du FIR pour un score de performance de 7/20 aux évaluations ACT et un score narratif de D.

Parmi les points d’amélioration majeurs d’Eramet on retrouve :

  • Une neutralité carbone à horizon 2050 annoncée portant sur les scopes 1 & 2, n’étant pas alignée avec un scénario 1,5°C
  • Un scope 3 exclu des investissements et de la stratégie globale à court, moyen et long termes
  • Les investissements dédiés aux scopes 1 & 2 d’ici 2035 faibles par rapport aux Capex globaux

La fiche :

27 mai 2024

Say on Climate d’Altarea – Des objectifs et une stratégie qui manquent d’ambition

Altarea est une foncière ainsi qu’un promoteur immobilier français spécialisé dans le secteur du logement, de l’immobilier d’entreprise et du commerce. L’entreprise cotée à la bourse de Paris soumettra à l’occasion de son assemblée générale annuelle son plan climat au vote de ses actionnaires le 5 juin prochain

Le FIR et l’ADEME associés à la Fondation Ethos et la World Benchmarking Alliance ont réalisé une analyse pour permettre la lecture de cette émission

Les résultats des analyses de transparence et du niveau d’ambition de la stratégie climat d’Altarea sont bas avec 30% d’alignement avec les recommandations du FIR pour un score de performance de 10/20 aux évaluations ACT et un score narratif de B.

Parmi les points d’amélioration majeurs d’Altarea on retrouve :

  • Un engagement sur une trajectoire zéro émission nette en 2030 sans couverture de son scope 3 représentant 99% des émissions liées à son activité
  • Une stratégie sans trajectoire précise malgré un engagement à 1.5° annoncé
  • Un manque de données chiffrées et des objectifs fixés sur le moyen terme

La fiche :

15 mai 2024

Say on Climate de Glencore – Une stratégie qui manque d’ambition

Glencore est une entreprise anglo-suisse de négoce, courtage et d’extraction de matières premières (zinc, cuivre, aluminium, charbon…). L’entreprise soumettra à l’occasion de son assemblée générale annuelle son plan climat au vote de ses actionnaires le 29 mai prochain.

Le FIR et l’ADEME associés à la Fondation Ethos et la World Benchmarking Alliance ont réalisé une analyse pour permettre la lecture de cette émission.

Les résultats des analyses de transparence et du niveau d’ambition de la stratégie climat de Glencore sont bas avec 35% d’alignement avec les recommandations du FIR pour un score de performance de 4/20 aux évaluations ACT et un score narratif de E.

Parmi les points d’amélioration majeurs de Glencore on retrouve :

  • Une absence d’engagement sur une trajectoire validée par un scénario scientifique
  • Pas d’abandon progressif prévu de son activité dans le charbon alors que l’essentiel des émissions du groupe est lié à l’utilisation de ses produits
  • Un projet de rachat de 77% des activités de production et fourniture de charbon métallurgique de l’entreprise canadienne Teck Resources, dans les prochains mois

La fiche :